Dès l’Antiquité, des médecins égyptiens et chinois observèrent les propriétés bénéfiques du blanc d’œuf de caille. Pour les personnes atteintes de maladies respiratoires, il exerçait un effet positif sur le système immunitaire. Au XXe siècle, des études scientifiques ont non seulement confirmé cette observation empirique, mais en ont encore amplifié la portée : l’extrait d’œuf de caille peut soulager les symptômes liés à la plupart des allergies. Cet effet se produit aussi avec le blanc d’œuf d’autres espèces aviaires. Il est néanmoins vingt fois plus puissant avec celui de la caille qu’avec celui de la poule, par exemple.
 

Une défense disproportionnée

 

L’extrait d’œuf de caille peut soulager les symptômes liés à la plupart des allergies.

 

Les allergies peuvent se manifester de manières très variées : rhinite, asthme, manifestations cutanées, etc. Elles partagent cependant un même mécanisme de déclenchement. Après avoir été exposé une première fois à une substance qui ne présente normalement aucun danger pour la plupart des individus - pollen, poils d’animaux, poussière, certains aliments, etc. -, le système immunitaire de la personne allergique identifie cette substance comme une agression. Dès qu’il détecte l’allergène, l’organisme déclenche alors un mécanisme de défense disproportionné.
 

Une action préventive

Les ovomucoïdes glycoprotéines extraits d’œufs de caille permettent de bloquer ce mécanisme de défense intempestif avant même qu’il se manifeste. Ces substances 100 % naturelles procurent un soulagement immédiat grâce à la disparition ou l’atténuation des symptômes inconfortables, sans effets secondaires ni toxicité. Il est parfois possible d’éviter ou de limiter le risque allergique en changeant son hygiène de vie. Cependant, certains allergènes sont très difficiles à éviter totalement, sauf si on se cloître chez soi. C’est le cas des pollens à différentes époques de l’année. Dans de telles situations, il est particulièrement indiqué de recourir aux extraits d’œufs de caille de manière préventive, par exemple en entamant une cure quelques semaines avant la saison des pollens. Ce traitement préventif peut d’ailleurs se combiner avec de judicieux changements d’hygiène de vie ou avec la prise d’autres produits, tels que certains extraits de plantes qui peuvent stimuler l’activité du système immunitaire.