Patrick Pauwels, professeur d’oncopathologie moléculaire

Quel est le bénéfice d’une thérapie ciblée ?

Patrick Pauwels : « La thérapie standard pour le cancer du poumon métastatique, c’est la chimio. La thérapie ciblée est le fait de pouvoir cibler une mutation oncogénétique et, ensuite, d’administrer un traitement médicamenteux. Le patient peut le prendre chez lui et ne doit pas recourir à la chimio en premier lieu.Cela entraîne une meilleure qualité de vie et une augmentation du taux de survie. »

Comment choisir la bonne thérapie ciblée ?

P. P. :« Il faut connaître la mutation génique qui est au cœur des cellules cancéreuses du patient. Dans près de 90 % des cas, les cancers du poumon sont déjà métastasiques au moment du diagnostic. Or, quand la tumeur est déjà présente dans la périphérie du poumon, elle n’est pas très accessible et rend difficile une bronchoscopie et une biopsie classique.Parfois, la condition du patient ne se prête pas non plus à une biopsie chirurgicale plus invasive. Si prélever du tissu tumoral - ce qu’on appelle le "gold standard" - n'est quasiment pas possible, on s’oriente alors vers la biopsie liquide : à partir d'une simple prise de sang, il est possible d’avoir accès à l’ADN des cellules tumorales sans faire de biopsie tissulaire. Ceci permet de déterminer les "fautes d’orthographe" présentes dans cet ADN et de choisir la thérapie ciblée qui éliminera les cellules fautives. »

En quoi ces tests sanguins sont-ils si importants ?

P. P. :« Ils permettent de vérifier si le patient peut être traité par des médicaments ciblés et si ceux-ci ont un effet bénéfique. Dans le cancer du poumon, la mutation dite "EGFR T790M" (pour "récepteur du facteur de croissance épidermique") entraîne une résistance au traitement. Le test sanguin permet ici de déceler cette mutation et ensuite de la traiter. »

Inhibiteurs EGFR

Nous avons voulu en savoir un peu plus sur les inhibiteurs EGFR avec le Professeur Vincent Ninane, Chef du service de pneumologie de l’Hôpital Saint-Pierre.

Que sont les inhibiteurs EGFR ?

Vincent Ninane :« La thérapie ciblée la plus connue et la plus fréquente fait appel aux inhibiteurs EGFR (EpidermalGrowth Factor Receptor). Beaucoup de gens sont victimes d’une tumeur dont cette mutation est à l’origine. Nous disposons d’inhibiteurs qui vont se fixer sur ce récepteur au niveau de la tumeur et empêcher la prolifération. C’est ce récepteur qui régule l’activité cancéreuse. En le bloquant, on a une mort cellulaire de la tumeur. Beaucoup de patients sont traités en monothérapie par un inhibiteur de tyrosine kinase pris en voie orale. Ces traitements ciblés ne concernent à l’heure actuelle que les tumeurs métastatiques. »

Que sont les inhibiteurs de tyrosine kinase de 3e génération ?

V. N. :«  Les inhibiteurs de tyrosine kinase de 3egénération ciblent la mutation de résistance à ceux des 1reet 2egénérations. On peut dès lors offrir un traitement séquentiel par inhibiteur de tyrosine kinase: la mutation EGFR étant présente, une 1reou 2egénération est entamée. Puis, au moment de la progression, des prélèvements biopsiques sont répétés. Si les mutations de résistance sont présentes, le médicament de 3egénération est prescrit. Ceci postpose la chimio et allonge la durée de vie du malade. »