Surcharge pondérale, manque d’activité physique, alimentation trop grasse ou trop sucrée : ces facteurs de risque sont les plus connus concernant le diabète. Mais attention aux amalgames : il existe deux types de diabètes, correspondant à deux maladies différentes.

 

Il existe deux types de diabètes,
correspondant à deux maladies différentes.

 

Diabète de type 2 : les facteurs de risque

Le type 2, qui concerne 85 à 90 % des personnes diabétiques, est généralement provoqué par une mauvaise hygiène de vie, une sédentarisation ou une prédisposition génétique. Il est souvent appelé « diabète de la maturité », car il concerne majoritairement les personnes âgées de plus de quarante ans. La malbouffe a toutefois entraîné l’augmentation de cette maladie auprès des jeunes.

Pour traiter ou prévenir ce type de diabète, il est essentiel de mener une vie équilibrée. Surveiller son poids, miser sur une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique régulière constituent des réflexes indispensables qui précèdent ou complètent un traitement médicamenteux.

 

Diabète de type 1 : insulinodépendant

Contrairement au type 2, le diabète de type 1 se caractérise par l’absence totale de production d’insuline. Le patient doit donc impérativement prendre des doses quotidiennes d’insuline pour survivre. Il s’agit là d’une maladie auto-immune qui n’est pas liée aux mêmes facteurs de risque que celui de son cousin de type 2. Également appelé diabète juvénile, il apparaît généralement chez l’enfant ou le jeune adulte.

 

L’organisme dans sa globalité

Quel que soit son type, une prise en charge globale de la maladie est capitale. Hypertension, cholestérol, tabac, maladies cardio-vasculaires sont autant d’enjeux collatéraux auxquels il faut rester attentif en cas de diabète.