Professeur Véronique
Del Marmol

médecin en chef du département
dermatologie de l’hôpital Érasme

 

Les explications du professeur Véronique Del Marmol, médecin en chef du département dermatologie de l’hôpital Érasme.

 

Qu’est-ce que la maladie de Verneuil ?

Pr Véronique Del Marmol : « La maladie de Verneuil est une maladie chronique inflammatoire de la peau. Ses premiers symptômes sont l’apparition de nodules et d’abcès dans les zones inguinales : plis des cuisses, des bras, aisselles… »

 

L’impact psychologique de la maladie de Verneuil sur les patients ne doit pas être sous-estimé.

 

Qui concerne-t-elle et quels en sont les facteurs de risque ?

Pr V.D.M. : « Cette maladie concerne 1 % de la population, principalement des femmes, généralement jeunes, voire adolescentes. La cause peut être en partie génétique. L’obésité, le tabac et les frottements vestimentaires constituent d’autres facteurs de risque. »

 

Quelle est la gravité de la maladie de Verneuil ?

Pr V.D.M. : « La gravité de cette pathologie est très variable d’un patient à l’autre : tout dépend de l’agressivité et de la fréquente des “poussées”. Certains patients souffrent de plusieurs poussées par mois alors que d’autres n’en ont que tous les six mois. L’évolution de la maladie est difficile à prédire. »

 

Comment vit-on avec cette maladie ?

Pr V.D.M. : « Plus les crises sont fréquentes et puissantes, plus la maladie devient difficile à vivre pour le patient. Bien qu’elle ne soit pas mortelle, l’impact psychologique de cette maladie sur les patients ne doit pas être sous-estimé… »

 

Existe-t-il des traitements à ce jour ?

Pr V.D.M. : « Il n’existe pas encore de traitement permettant une guérison complète de la maladie de Verneuil. De nombreux médicaments permettent toutefois d’apaiser les inflammations et d’atténuer la douleur que provoquent les abcès. Les traitements “classiques”, tels que les traitements locaux ou les antibiotiques, sont envisagés en première ligne. »

 

Et si ces traitements sont inefficaces ?

Pr V.D.M. : « D’autres solutions ont été récemment développées, notamment les traitements biologiques. Ils agissent efficacement contre les inflammations. En cas de résistance aux traitements classiques, ils peuvent jouer un rôle important pour apaiser les douleurs subies par le patient et pour améliorer sa qualité de vie. La recherche est en marche et de nombreuses nouvelles pistes sont étudiées actuellement ! 

La maladie de Verneuil est entourée de tabous. Elle isole le malade qui pense être seul au monde à souffrir de cette maladie. L’association de patients “la Maladie de Verneuil en Belgique Asbl” travaille pour briser ce silence et cette solitude. »