Bien que des solutions rapides et efficaces existent, rares sont ceux qui agissent pour améliorer leur vie intime.   

Notre société vit une situation paradoxale au niveau de la sexualité. D’une part, on observe un accès aisé à une énorme quantité de stimuli (films pornographiques, cyber-sexualité, clips vidéos sexy) et d’informations sexuelles variées dans les médias. Et d’autre part,  la population semble souffrir d’une forme de «misère sexuelle». Un sondage IPSOS mené en 2013 indiquait en effet une situation peu satisfaisante. 75 % des Belges interrogés considéraient que leur vie sexuelle pouvait être améliorée.

Des dysfonctions sexuelles très fréquentes

Un tiers des hommes souffre d’éjaculation prématurée. Une femme sur deux et un homme sur quatre se plaignent d’un désir sexuel insuffisant. Un quart des hommes a des difficultés érectiles. Une femme sur cinq éprouve des douleurs durant les rapports ou des difficultés à être pénétrée. Or, à peine une personne sur dix en souffrance sexuelle décide d’agir concrètement. Les gens ne consultent pas pour diverses raisons : difficulté de reconnaître que l’on souffre d’une dysfonction sexuelle; gêne d’en parler avec un professionnel; croyance qu’il n’existe pas de traitement efficace où que ce sera long et coûteux.

La bibliothérapie : une solution économique

Or, aujourd’hui, il est possible de traiter efficacement pratiquement tous les problèmes sexuels. Et cela n’est pas forcément cher ou long. Par exemple, pour une somme modique, l’on peut acheter un livre d’auto-traitement qui améliore la situation dans de nombreux cas. Les livres « Désir : Roman sexo-informatif[1] » ou «Femmes, désirs…et plus si affinités[2] », basés sur la recherche en sexologie, peuvent vraiment améliorer le manque de désir sexuel féminin.

Les sexologues en Belgique sont très bien formés

Il est également possible de consulter un sexologue pour une thérapie brève et efficace de seulement quelques séances. Nous avons la chance en Belgique d’avoir des sexologues universitaires très compétents. (On peut les trouver sur le site de la Société des Sexologues Universitaires de Belgique). Il existe aussi des services de qualité par Internet grâce au site www.masantesexuelle.com .

Mieux vaut prévenir que guérir

Enfin, les couples peuvent agir en prévention et ne pas attendre que la vie sexuelle se dégrade dangereusement. C’est pour cela que vient d’être créée l’Académie des Arts de l’Amour qui propose diverses activités de développement personnel visant l’épanouissement sexuel et conjugal. En conclusion, il n’existe plus aucune excuse pour ne pas avoir une vie sexuelle satisfaisante. Et il est possible de mener longtemps une vie intime heureuse et épanouissante. Agissons pour notre bonheur érotique !

 

[1] Par Pascal de Sutter et Valérie Doyen. Editions Odile Jacob. 2014

[2] Par Alexandra Hubin et Charlotte Creplet, Editions Jouvence 2013