En cas de SEP, notre système immunitaire attaque ses propres tissus sains en différents endroits du système nerveux central. Ces dommages perturbent la conduction nerveuse, entraînant la dégradation des fonctions neurologiques.

Différentes formes

Sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR)

Les poussées de symptômes neurologiques (rechutes) alternent avec les périodes de rétablissement total ou partiel (rémissions), au cours desquelles la maladie reste stable.

Sclérose en plaques progressive secondaire

La maladie évolue entre les rechutes. Les rémissions intermédiaires sont rares.

Sclérose en plaques progressive primaire

Il n’y a ni rechutes ni rémissions. Dès le début, les fonctions neurologiques régressent de manière continue.

Traitement

L’évolution de la SEP diffère d’une personne à l’autre, y compris en cas de SEP-RR, mais le combat est le même pour tous : il s’agit de freiner le plus rapidement possible l’évolution de la maladie et d’ainsi améliorer et prolonger le confort de vie.

Il est très important de juger le plus précocement et le plus concrètement possible l’inflammation provoquée par la maladie. Un traitement adéquat peut alors être instauré pour limiter au maximum l’apparition de troubles fonctionnels à long terme et prévenir des dommages irréversibles.