Au cours de notre vie, nous avons déjà tous été confrontés au secteur des soins de santé. Que ce soit en visitant le cabinet d’un médecin généraliste, en allant à l’hôpital, en pénétrant dans une maison de repos ou en s’achetant des médicaments. Ces différents acteurs forment un réseau nécessaire à la bonne santé de la population. Depuis la 6e réforme de l’État, le fédéral désire accentuer cette collaboration dans les régions à travers plusieurs mesures.

Les hôpitaux bruxellois sont donc encouragés à développer un réseau dans lequel leurs compétences seraient partagées. Ils doivent également opérer un changement organisationnel en proposant aux futurs patients une prise en charge à domicile plus développée. Cet effort est également valable pour les maisons de repos, qui doivent également s’ouvrir vers l’extérieur. Ces mesures ont pour but de fournir un meilleur traitement dans des conditions agréables, tout en désengorgeant les structures et en réduisant les coûts.

 

Développement de l’e-santé

Une nouvelle technologie pourrait faciliter cette évolution, l’e-santé. Basée sur l’exploitation des données médicales des patients, des applications sont de plus en plus utilisées par les acteurs du secteur pour prendre en charge au mieux les malades. Un défi pour les institutions et les start-ups d’e-santé présentes en Région bruxelloise. Si ces décisions sont saluées par les acteurs du secteur, plusieurs questions restent encore sans réponse : comment opérer ces changements ? Serons-nous prêts ? Cette évolution portera-t-elle atteinte au portefeuille du patient ? 

 

Lisez le débat complet ici.