Selon l’ONE, sur 1 000 enfants, une déficience auditive profonde est dépistée chez 1 enfant au cours de sa première année et chez 1 autre dans sa deuxième année. En outre, la déficience auditive touche de plus en plus de personnes et de plus en plus tôt.

En 2016, et malgré les facilités apportées par les nouvelles technologies, les personnes sourdes et malentendantes vivent aussi une discrimination inacceptable pour leur sécurité. A cause de leurs problèmes auditifs, elles n’ont pas la possibilité de téléphoner au 112.

SMS et appli 112

Une solution pratique pourrait être apportée par la mise en place d’une application et d’un SMS 112. Depuis un an, un projet pilote existe. Via une procédure, chaque personne sourde reçoit un numéro d’urgence "secret" qu’elle peut contacter en cas de problème. Pourtant, ce service n’a quasiment pas été divulgué.

En matière de sécurité des personnes ayant une déficience auditive, il y a encore beaucoup à faire.  Au-delà des services de police, des pompiers et des ambulanciers, l’armée est également concernée dans le contexte actuel en Belgique. A présent, c’est aux politiques de prendre conscience des réalités vécues par près de 9 % de la population.

Cette année, pour sa 23e édition, la Journée Mondiale des Sourds se tiendra le 24 septembre au Libramont Exhibition Congress. De 10 heures à 18 heures, près de 1 500 personnes auront accès à une série d’informations sur la surdité auprès des différentes associations et organismes présents. Cette journée s’adresse aux sourds et malentendants et à leur entourage, aux personnes devenues sourdes et à leur entourage, aux parents d’enfants sourds, aux associations et centres qui gravitent autour de la surdité, aux institutions scolaires et aux universités, aux personnes intéressées par la problématique, aux personnalités politiques, aux médias et au grand public.