1. Les acariens de poussières sont la première cause d'allergie respiratoire dans le monde. Ils causent 75% des allergies respiratoires.

2. Selon les études, les pourcentages d'allergiques aux acariens varient entre 5 et 15% de la population mondiale. En Europe, l'allergie touche une personne sur 5 et sa fréquence ne cesse de croître. Aux États-Unis, l'allergie touche environ une personne sur six et constitue aujourd'hui la deuxième cause de plaintes dans la population. En dix ans, le pourcentage de personnes allergiques a presque doublé.

3. Chez les enfants c'est l'allergie dont ils souffrent en premier : 60% des enfants allergiques contractent cette allergie ! Chez les adultes allergiques, elle se manifeste dans 30% des cas.

4. Les symptômes les plus fréquents de cette allergie sont l'asthme, la rhinite allergique, la dermatite (eczéma) et la conjonctivite.

5. La manifestation la plus grave de l'allergie respiratoire résultant de cette hypersensibilité est l'asthme, caractérisé par une obstruction et une inflammation des voies aériennes distales et une réactivité excessive des bronches. L'asthme, toucherait 9% des enfants et 8% des adultes.

6. En Belgique, on estime que 50% des sujets allergiques, et 65% des malades asthmatiques sont sensibilisés aux acariens.

7. Même si la mortalité liée à l'asthme se stabilise, l'asthme occasionne en Belgique près de 300 décès par an!

8. La rhinite allergique toucherait, selon les estimations, 6 à 9% des enfants, 11 à 27% des adolescents et 25 à 35% des adultes.

9. Il va sans dire que ces symptômes impactent la qualité de vie et causent à leur tour d'autres conséquences : troubles du sommeil, baisse de productivité et taux d'absentéisme accru, etc. Chez les enfants, la mémoire et la concentration sont affectées par le manque de sommeil. Les enfants allergiques aux acariens ont dès lors des difficultés d'apprentissage scolaire.

10. L'allergie aux acariens est en croissance car les acariens sont de plus en plus nombreux dans nos maisons. L'utilisation du chauffage central, les double-vitrages et l'isolation thermique excessive des maisons augmentent la température et réduisent les échanges entre l'air intérieur et extérieur. Il s'ensuit une augmentation de l'humidité relative et, par conséquent, un développement des populations d'acariens des poussières qui se reproduisent mieux dans une atmosphère humide et chaude.

Source : Domobios.com