Charlotte Nicolas, Diététicienne, tabacologue & Caroline Étienne, Diététicienne, Master en Santé publique

Les allergies alimentaires 

Les allergies alimentaires sont des réactions du système immunitaire faisant suite à la consommation d’aliments. Celles-ci recouvrent une importante palette de symptômes, dont la forme et la gravité varient selon l’individu et la situation. Elles peuvent toucher la peau (urticaire, eczéma, œdèmes), le tube digestif (vomissements, diarrhées, douleurs…), les yeux, les voies respiratoires (rhinite, asthme) et peuvent aller de symptômes légers comme des picotements, des éternuements, de faibles démangeaisons… à des symptômes graves touchant parfois plusieurs systèmes (anaphylaxie, dont le symptôme ultime est le choc anaphylactique, qui est un arrêt cardiaque et/ou respiratoire pouvant engager le pronostic vital).

Les intolérances alimentaires 

Les intolérances se distinguent des allergies dans la mesure où elles ne font pas intervenir le système immunitaire. Les mécanismes sont généralement enzymatiques ou pharmacologiques. Selon le mécanisme, les symptômes peuvent être distincts de ceux de l’allergie, comme pour l’intolérance au lactose – où les réactions sont majoritairement gastro-intestinales – ou y être assez semblables, comme dans l’intolérance à l’histamine. Certaines provoquent parfois de l’asthme, comme l’intolérance aux sulfites.

Quels traitements ?

Les allergies et intolérances peuvent apparaître n’importe quand. Certaines allergies sont connues pour passer avec l’âge, par exemple l’allergie aux protéines de lait de vache, qui touche principalement les jeunes enfants. D’autres sont plus à risque de perdurer, comme l’allergie aux arachides.

Concernant le traitement de l’allergie, il repose sur une éviction totale de l’aliment en cause. Parfois, l’allergologue autorisera la consommation de traces, selon les résultats des tests. Certaines allergies alimentaires peuvent cependant être traitées par désensibilisation. En cas d’intolérance, le régime est plus souple, car l’intensité des symptômes est dépendante de la dose consommée. Un seuil de tolérance peut être déterminé.